Excursion Marrakech

Visite de ville

Nichée aux portes du désert, au pied d’une formidable muraille de rocs et de neige, Marrakech , la « perle du sud » apparaît tel un mirage, oasis verdoyante qui contraste avec les paysages tourmentés et souvent désertiques de la plaine du Haouz. Elle se divise en deux zones bien distinctes la ville ancienne, « la Médina » entourée par de longs remparts et la ville nouvelle « le Guéliz ». Les deux communiquent par de nombreuses portes.

Remparts : longue de 19 km et percée par prés d’une vingtaine de portes monumentales. Fut construite par les Almoravides au début du 12eme siècle.

La Koutoubia : la mosquée est construit par les Almoravides au 12éme siècle, son minaret (77 m) l’un des plus grands de l’occident musulman.

Palais la Bahia : la construction de ce palais dura dix ans, sur une superficie de 8 hectares, il abrite prés de 150 pièces. Des patios, des riads plantés de cyprès et de plantes rares, des fontaines et des vasques splendides forment un véritable palais du 19éme siècle.

Palais ElBadi : construit par les Saadiens entre 1578 et 1603, il ne reste aujourd’hui que des bassins et des ruines qui laissent deviner sa splendeur ancienne.

Les Tombeaux Saadiens : c’est un nécropole royale richement décorée, les salles et la cour du mausolée abritent les tombes du fondateur et des descendants de la dynastie Saadienne. Colonnes en marbre de Carrare, plafonds ornés de panneaux de stuc…

Le Quartier Pittoresque des Tanneurs.

Le Tour de la Palmeraie : la palmeraie s’étend sur 13000 hectares, riche de plus de 100000 palmiers, le circuit long de 22 km est l’occasion d’admirer un magnifique coucher de soleil lors d’une promenade en dromadaire.

Les Jardins de la Ménara : creusé au 12éme siècle sous les almohades, le bassin de la Ménara s’étend sur 3 hectares et s’intègre dans un vaste ensemble de jardins plantés d’oliviers centenaires.

Les Jardins de Majorelle : ce jardin enchanteur, planté d’essences tropicales rares, fut crée en 1920 par le célèbre peintre Jacques Majorelle, autour d’une petite demeure art-déco qui lui servit d’atelier jusqu’à sa mort en 1962. Rachetée par Yves Saint-Laurent en 1962, une partie de la maison fut transformée en musée d’art islamique.

  • Veuillez saisir un nombre entre 0 et 20.
  • Veuillez saisir un nombre entre 0 et 10.
WhatsApp chat